Le château tout blanc

Paul Verlaine

Le château tout blanc.

L’allée est sans fin
Sous le ciel, divin
D’être pâle ainsi :
Sais-tu qu’on serait
Bien sous le secret
De ces arbres-ci ?

Des messieurs bien mis,
Sans nul doute amis
Des Royers-Collards,
Vont vers le château :
J’estimerais beau
D’être ces vieillards.

Le château, tout blanc
Avec, à son flanc,
Le soleil couché,
Les champs à l’entour :
Oh ! que notre amour
N’est-il là niché !

Paul Verlaine

Le château tout blanc